Réarmer la critique sociologique du journalisme

Publication du RT37 “Sociologie des médias” (Savoir/Agir, 2018)

Le RT37 “Sociologie des médias” de l’Association Française de Sociologie a le plaisir d’annoncer la parution d’un numéro thématique de la revue Savoir/Agir (n° 46) : “Réarmer la critique sociologique du journalisme”, sous la direction de Jean-Baptiste Comby et Benjamin Ferron.

Tandis qu’au tournant des années 2000 se développent en France des analyses structurales du champ journalistique qui connaissent une importante diffusion internationale, la dernière décennie a été marquée par une perte de vitesse de ces enquêtes au profit de travaux centrés sur les contenus et le supposé bouleversement des médias « à l’ère numérique ». Tenant peu compte des conditions sociales de production de l’information, ces derniers ont pu contribuer à désarmer la critique sociologique du journalisme.

Dans ce contexte, quiconque souhaite comprendre comment la construction médiatique de l’actualité sert ou dessert des intérêts sociaux, ne peut que se réjouir de la publication récente, en cours ou prochaine, d’enquêtes sociologiques permettant d’actualiser l’état des savoirs sur le champ journalistique, et ce faisant de réoutiller son analyse critique.

Les dix articles qui composent ce dossier donnent un aperçu de ce renouvellement bienvenu. Leur lecture cumulative permet de faire un point sur les structures sociales du journalisme en posant l’hypothèse d’une double recomposition de ce champ depuis une dizaine d’années : d’un côté, la poursuite et l’intensification de l’emprise du pôle commercial sur les pôles culturels et politiques, ces derniers voyant leur pouvoir de structuration s’affaiblir ; d’un autre, une verticalisation de la distribution des positions journalistiques avec une accentuation des écarts entre dominants et dominés.

Lire le dossier thématique sur Cairn.info


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.