Jeux d’influence : (Re)Construire un problème public par la fiction télévisée

Soirée projection-débat autour de la série “Jeux d’influence” | 8/11/2021 | 20h-23h | Cinéma Majestic Bastille (Paris)

A l’occasion de la publication du sixième numéro de la revue Biens Symboliques consacré à la production de la télévision, auquel ont contribué plusieurs membres du RT37, le séminaire Séries et sciences sociales et le réseau thématique « Sociologie des médias » de l’Association Française de Sociologie ont le plaisir de vous inviter à une soirée projection-débat le 8 novembre prochain de 20h à 23h au cinéma Le Majestic Bastille (2-4 boulevard Richard Lenoir 75011 Paris). 

Le débat portera sur la série Jeux d’influence (Arte, 2019), dont le premier épisode sera projeté en première partie. Il se fera en présence du réalisateur de la série Jean-Xavier de Lestrade, qui tourne actuellement la saison 2, du chercheur Jean-Noël Jouzel (Centre de sociologie des organisations de SciencesPo), spécialiste de la question des pesticides et des enjeux de santé environnementale, et des contributeurs et contributrices du numéro thématique de Biens Symboliques« Faire (de) la télévision » coordonné par Séverine Sofio et Muriel Mille.


Couverture BSSG 6

L’entrée est libre et gratuite sur inscription :  https://colibris.link/JEux

En raison du contexte sanitaire, un pass sanitaire pourra être demandé à l’entrée et le port du masque est obligatoire.

Renseignements : contact@biens-symboliques.net 

Synopsis de la série « Jeux d’influence » :Un agriculteur, Michel Villeneuve, tombe inanimé au pied de son tracteur, alors qu’il vient d’épandre un pesticide. L’entreprise qui le fabrique cherche à obtenir l’autorisation de mise sur le marché d’un nouveau produit présenté comme écologique, et s’attache les services d’un cabinet de lobbying, alors qu’un député mène un combat pour l’interdiction des pesticides les plus toxiques. La série s’inspire de l’affaire Monsanto, qui a vu, en France, l’agriculteur Paul François attaquer en justice la firme américaine, après être tombé malade en ayant utilisé un de leurs produits.

A lire : cet article des étudiants du Master Communication politique et publique de l’UPEC à propos de l’événement


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.