Actualités de la sociologie des médias, Séminaire 2022-23 du RT–37

Le RT37 Sociologie des médias de l’Association française de Sociologie met en place un séminaire qui porte sur les actualités de la sociologie des médias.

Les informations relatives au séminaire 2022-23 seront mises à jour progressivement.

Le séminaire peut être suivi à distance, via Zoom.

Toutes les séances se tiennent a priori au site Pouchet, 59-61 Rue Pouchet, 75017 Paris, de 14h à 16h.

Pour les personnes souhaitant assister en présentiel aux séances, merci de nous contacter pour nous prévenir de votre venue (Contact : rt37afs.sociologiedesmedias[at]gmail.com)

Comité d’organisation :
M. Berger , Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne/CESSP 
C. Castellvi, Université Paris Cité/CRCAO
S. Dahani, IEP de Toulouse/LaSSP
P. Mayance, Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne/CESSP

Contact : rt37afs.sociologiedesmedias[at]gmail.com

Programme 2022-23

Séance 1 / mardi 29 novembre 2022 : regard sur la communication politique

Invitée : Claire SÉCAIL, CNRS/CERLIS – UMR 8070

Discutant : Nicolas KACIAF, Sciences Po Lille/CERAPS – UMR 8026

Lieu : salle 319 sur le site Pouchet, 59-61 Rue Pouchet, 75017 Paris, de 14h à 16h.

Pour les personnes souhaitant assister en présentiel aux séances, merci de nous contacter pour nous prévenir de votre venue (Contact : rt37afs.sociologiedesmedias[at]gmail.com)

Si vous souhaitez y assister à distance, nous vous remercions de bien vouloir vous inscrire sur zoom via ce lien

Claire Sécail, Les meetings électoraux: Scènes et coulisses de la campagne présidentielle de 2017, Lille, Presses Universitaire du Septentrion, 2020.

Résumé : Outil incontournable du « faire campagne », le meeting électoral participe stratégiquement à la fabrique d’une stature présidentielle. En tant que dispositif, il fonctionne également comme un espace d’interactions et de socialisation entre les différentes instances réunies (candidat, entourage politique, publics militants, journalistes, techniciens…). Au-delà de la singularité du partage d’émotions propre à chaque rassemblement, les meetings électoraux obéissent à des phénomènes structurants et reposent en partie sur la reproduction ou la rupture avec des modèles préétablis et des logiques instituées (cultures politiques, stratégies de communication, écosystème médiatique, pratiques journalistiques…). À partir du cas de l’élection présidentielle française de 2017, cet ouvrage, basé sur une observation de terrain et l’exploitation de sources diverses (médias, archives de la CNCCFP…), analyse les formes et les fonctions des réunions électorales pour mettre en perspective leurs enjeux et leurs usages différenciés dans le cadre de l’élection majeure de notre système démocratique français.

Chercheuse CNRS au CERCLIS, Claire Sécail est docteure en histoire contemporaine (UVSQ). Ses recherches portent sur la médiatisation des violences politiques et criminelles ainsi que sur la médiatisation des campagnes électorales. Elle est co-secrétaire de rédaction de la revue d’histoire Le Temps des médias.

Séance 2 / vendredi 24 février 2023 : regard sur la censure

Invité.e.s : Abdelfettah Benchenna, (Paris 13, Labsic), Jérôme Berthaut (Université de Bourgogne Dijon, CIMEOS), Ivan Chupin (Université de Saint-Quentin-en-Yvelines, PRINTEMPS), Dominique Marchetti (CNRS, CESSP) et Renata Mustafina (Sciences Po-CNRS, CERI)

Discutant.e.s : Maéna Berger, EHESS – CESSP (UMR 8209, CNRS) et Pierre Mayance , Université Paris 1 – CESSP (UMR 8209, CNRS).

Lieu : salle 311 sur le site Pouchet, 59-61 Rue Pouchet, 75017 Paris, de 10 h à 12 h.

La séance du mardi 7 février reportée du fait de la mobilisation contre le réforme des retraites se tient le 24 février.

Pour les personnes souhaitant assister en présentiel aux séances, merci de nous contacter pour nous prévenir de votre venue (Contact : rt37afs.sociologiedesmedias[at]gmail.com)

Si vous souhaitez y assister à distance, nous vous remercions de bien vouloir vous inscrire sur zoom via ce lien

Yauheni Kryzhanouski, Dominique Marchetti, Bella Ostromooukhova (dir.), L’invisibilisation de la censure. Les nouveaux modes de contrôle des productions culturelles (Bélarus, France, Maroc et Russie), Paris, Éditions d’Eur’Orbem, coll. Études et Travaux, 2020, 255 p, ISBN : 979-10-9698216-5

Disponible sur le compte HAL d’Eur’Orbem (UMR 8224)

Lien direct de téléchargement

Le pari du présent ouvrage est de croiser deux regards sur la censure afin de souligner la diversité des mécanismes de contrôle et de contrainte qui s’imposent à la production et la diffusion culturelles contemporaines – ce qui n’exclut bien évidemment pas une perspective historique -, tout en dégageant aussi des homologies dans leurs applications, les facteurs de leur émergence et les effets qu’ils produisent sur les acteurs comme les structures. Au-delà de la diversité des approches théoriques et des disciplines des auteurs, cet ouvrage fait également surgir à travers sa lecture une comparaison entre plusieurs espaces politico-géographiques : les situations dans l’espace post-soviétique (Biélorussie et Russie), qui sont fortement privilégiées ici, sont mises en relation avec les cas marocain et français pour les médias, mais aussi un autre exemple français à propos de la littérature jeunesse. Dans son histoire comparée sur la censure dans l’édition littéraire en France au XVIIIe siècle, en Inde coloniale au XIXe siècle et en RDA au XXe siècle, Robert Darnton a montré tout l’intérêt de cette approche comparative pour décrire les relations entre auteurs et censeurs. De même, plusieurs numéros de revue (Bruyère et Touillier-Feyerabend, 2006 ; Brun et Roussin, 2020) et livres collectifs (Billiani, 2014 ; Martin, 2016) en langue française ont donné à voir comme cet ouvrage les logiques de contrôle à l’œuvre dans des champs culturels nationaux très différenciés. Ces mécanismes sont ici également analysés dans plusieurs champs de production culturelle, et non pas seulement dans l’un d’entre eux ou au sein de leurs fractions les plus prestigieuses : l’édition littéraire pour la jeunesse et les adolescents, le journalisme, le théâtre et la musique. Les types de terrain et les niveaux d’analyse varient eux aussi : certaines contributions se penchent sur un cas précis, d’autres s’appuient sur la comparaison d’un nombre plus important de situations de censure. Enfin, en rupture avec des livres de synthèse ou des essais de réflexion qui ont bien évidemment leurs logiques et leurs intérêts scientifiques, cet ouvrage entend plutôt analyser ces phénomènes de contrôle des biens culturels à partir de travaux de terrain de longue durée, c’est-à-dire avec une approche résolument empirique.

Séance 3 / mardi 18 avril 2023 : regard sur la couverture journalistique du mouvement des gilets jaunes

Invitée : Jean-Marie Charon (CNRS/EHESS – CEMS), Arnaud Mercier (Université Paris 2 Assas – CARISM) et Brigitte Sebbah (Université Toulouse 3 – LERASS)

Discutant : Olivier Baisnée, (Sciences Po Toulouse LASSP)

Date : mardi 18 avril 2023, de 14h à 16h.

Lieu : salle 311 sur le site Pouchet, 59-61 Rue Pouchet, 75017 Paris.

Si vous souhaitez y assister à distance, nous vous remercions de bien vouloir vous inscrire sur Zoom en cliquant ici.

Pour les personnes souhaitant assister en présentiel aux séances, merci de nous contacter pour nous prévenir de votre venue (Contact : rt37afs.sociologiedesmedias[at]gmail.com)

Cet ouvrage se propose d’explorer les modes de traitement médiatique du mouvement des Gilets jaunes et analyse ainsi les véritables débats et défis qui ont parcouru le journalisme à cette occasion. Les médias ont consacré l’énergie d’un nombre inédit de journalistes pour couvrir le plus long et massif des mouvements sociaux que la France a connu au XXIe siècle, celui des Gilets jaunes. Ce traitement médiatique a fait l’objet d’un vif débat que ce livre remet en perspective. 

Si cet ouvrage met au jour les représentations produites du mouvement, il va au-delà en interrogeant les problèmes spécifiques que les rédactions ont rencontrés. Les Gilets jaunes ont représenté un défi journalistique cassant les routines professionnelles et mettant en jeu leur capacité : à inscrire une médiatisation dans la longue durée ; à affronter une forte hostilité des protagonistes ; à identifier des « leaders » dans un mouvement qui n’en désigne pas ; à utiliser les réseaux sociaux comme sources ; à identifier un mouvement sociologiquement très hétérogène sans le trahir. 

Associant chercheurs, journalistes et étudiantes de l’Institut Français de Presse, cet ouvrage propose une analyse complète de ces défis.



Citer ce billet
sociomedias (2023, 4 avril). Actualités de la sociologie des médias, Séminaire 2022-23 du RT–37. Sociologie des médias. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ubf9